siège direccte Bretagne
Unité régionale : Immeuble le Newton
3 bis avenue Belle Fontaine - Cesson-Sévigné

 
+ services en département
 

 
 
 
 

Le parcours d’accompagnement

| Publié le 21 novembre 2011
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

3 « phases métiers »

L’intervention de l’opérateur d’accompagnement peut porter sur une ou plusieurs des « phases métier » composant le parcours, à savoir :

  • la phase métier 1 (en amont de l’immatriculation de l’entreprise) pour l’aide au montage du projet de création/reprise d’entreprise ;
  • la phase métier 2 (en amont ou concomitamment à l’immatriculation de l’entreprise) pour l’appui à la structuration financière du projet de création/reprise d’entreprise ;
  • la phase métier 3 (après l’immatriculation de l’entreprise) pour l’appui au démarrage et au développement de l’entreprise.

La prise en charge financière

Le parcours d’accompagnement réalisé par l’opérateur conventionné NACRE est gratuit pour le créateur / repreneur d’entreprise.

Pour des éventuelles actions d’expertise, la prise en charge financière par l’Etat peut varier en fonction des publics ou des phases métiers.

Gestion du parcours d’accompagnement

La durée totale maximale d’accompagnement est de 3 ans et 8 mois, ventilée sur les 3 phases : phase 1 = 4 mois, phase 2 = 4 mois et phase 3 = 3 ans.

Il existe plusieurs points et conditions d’entrée dans le parcours pour le porteur de projet.
Chacune des phases du parcours correspond à un type d’accompagnement généraliste auquel peut prétendre le porteur de projet selon ses besoins et selon le niveau de finalisation de son projet.

Le porteur de projet peut ainsi entrer dans le parcours :

  • Si l’entreprise n’est pas encore créée :
    - soit via la phase métier 1 si le porteur de projet (ou sa société) n’est pas immatriculé(e) ;
    - soit directement via la phase métier 2, de sa propre initiative ou sur le conseil d’un réseau prescripteur (Service Public de l’Emploi local, …), d’une banque, etc.
  • Si l’entreprise est créée depuis moins de 2 ans et que le porteur de projet atteste du bénéfice de l’ACCRE, il peut rentrer directement dans le parcours par la phase métier 3 et ce, soit de sa propre initiative, soit sur le conseil d’un réseau prescripteur (Service Public de l’Emploi local, ..), d’une banque, etc.
    L’offre de service s’adresse à tout porteur de projet possédant déjà une idée précise du projet d’entreprise qu’il souhaite créer ou reprendre, et notamment : préfiguration du projet (produit(s), clients, fournisseurs) / préfiguration des besoins (local, machines, financement, etc.)

Le parcours proposé n’inclut donc pas d’aide à l’émergence du projet.
C’est l’opérateur d’accompagnement d’une phase métier du parcours, lorsqu’il reçoit le porteur de projet, qui a la responsabilité d’évaluer si celui-ci peut effectivement entrer dans le parcours. En cas de refus, l’opérateur d’accompagnement doit réorienter le porteur de projet vers une solution alternative.

L’entrée du porteur de projet dans le parcours est formalisée par la signature d’un contrat d’accompagnement création/reprise qui précise les engagements réciproques entre ce dernier et les opérateurs d’accompagnement.

L’orientation au sein du parcours est facilitée et formalisée par le contrat d’accompagnement création/reprise.
À l’issue de l’accompagnement correspondant à une phase métier, l’opérateur d’accompagnement concerné propose au porteur de projet une orientation vers un opérateur d’accompagnement pour la phase métier suivante.

Le porteur de projet est libre d’accepter cette orientation ou de choisir un autre opérateur d’accompagnement.
Sauf décision contraire du porteur de projet, l’opérateur d’accompagnement par lequel le porteur de projet entre dans le parcours est en charge de l’appui au démarrage et au développement (phase métier 3) de son entreprise.

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics