+ services en département
 
 
 
Accueil > Etudes et statistiques > Synthèses et Analyses > L’activité partielle en 2016 dans les établissements bretons

L’activité partielle en 2016 dans les établissements bretons

| Publié le 12 décembre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

En 2016, 1,5 millions d’heures ont été indemnisées au titre de l’activité partielle en Bretagne, soit 10% de plus qu’en 2015. Cependant, le nombre d’établissement ayant eu recours à l’activité partielle est en baisse (775 établissements en 2016 contre 932 en 2015). En moyenne mensuelle, environ 3 080 salariés ont été concernés par l’activité partielle, dont quatre sur cinq qui occupent des postes d’ouvrier.

Le volume de l’activité partielle est concentré à 70% dans l’industrie et les établissements de 50 salariés ou plus. La hausse des heures chômées concerne principalement l’industrie agroalimentaire, dont le volume a triplé, tandis que la consommation dans la construction a diminué de 38%.

Le principal motif de recours est la conjoncture économique (7 autorisations sur 10). L’activité partielle se traduit le plus souvent par une réduction horaire de tout ou partie de l’établissement. Certains établissements recourent à l’activité partielle de façon récurrente : 20% des établissements utilisateurs en 2016 l’ont également été durant les deux années précédentes.

En 2016, les dépenses publiques (État et Unédic), au titre de l’activité partielle pour les établissements bretons, s’élèvent à 11,4 millions d’euros.

Téléchargez :

L’activité partielle en 2016 dans les établissements bretons
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics