siège direccte Bretagne
Unité régionale : Immeuble le Newton
3 bis avenue Belle Fontaine - Cesson-Sévigné

 
+ services en département
 

 
 
 
 
 

 

Accueil > Entreprises, emploi, économie > Actualité Emploi Entreprises > HOPE : accompagnement des réfugiés dans leur insertion professionnelle

HOPE : accompagnement des réfugiés dans leur insertion professionnelle

| Publié le 2 janvier 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le programme Hope permet aux réfugiés de suivre une formation professionnelle sur mesure.

En anglais, le mot "Hope" signifie "espoir". Mais il est aussi l’acronyme du programme "Hébergement, orientation, parcours vers l’emploi" mis en place notamment par l’État, Pôle emploi, l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) et l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA).

Ce dispositif a un objectif double : faciliter l’insertion sociale et professionnelle des réfugiés.

Le programme Hope va permettre aux réfugiés de suivre une formation professionnelle sur mesure pour faciliter leur insertion par l’apprentissage d’un métier.

Le parcours, en deux étapes, consiste dans un premier temps à proposer une formation de 400 heures, dispensée par l’AFPA, au travers d’une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) pour l’apprentissage du français, la découverte des métiers dans un secteur professionnel donné et la consolidation du projet, via un stage de 2 semaines. Cette étape se poursuit par une formation en alternance d’une durée comprise entre 7 et 15 mois, le contrat de professionnalisation avec pour objectif l’obtention d’un titre professionnel de niveau V permettant un accès à l’emploi durable.

Le 17 décembre 2018, M. Laurent NUNEZ, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Intérieur a présenté un premier bilan du programme aux partenaires.

Ce programme affichant un taux de 68% d’accès à l’emploi est "gagnant-gagnant" puisqu’il permet aux entreprises de recruter sur des métiers en tension, mais il permet aussi "de parler différemment de l’intégration", a indiqué M. NUNEZ. Il a également précisé que 1.500 réfugiés seront intégrés en 2019, puis à nouveau 1.500 en 2020.

En Bretagne

Au cours des douze derniers mois, sept sessions ont été mises en œuvre sur quatre lieux différents :

  • Brest  : novembre 2017 : agent d’entretien du bâtiment - avril 2018 : maçon VRD ;
  • Langueux  : décembre 2017 : maçon VRD et employé de libre-service - avril 2018 : ouvrier polyvalent du bâtiment ;
  • Morlaix  : janvier 2018 : peintre, électricien ou plaquiste - septembre 2018 : peintre, électricien ou plaquiste.
  • Rennes  : décembre 2018 : coffreur bancheur, maçon, maçon VRD, canalisateur.

Fin 2018, 92 hommes, âgés de 19 à 35 ans, de nationalité afghane, congolaise, érythréenne, éthiopienne, soudanaise ou syrienne, ont intégré le dispositif.

Au 18 octobre 2018, un seul a abandonné en cours de parcours, 69 ont signé un CDPI (contrat de développement professionnel intérimaire) ou un contrat de professionnalisation et 51 sur 53 parcours terminés ont obtenu un CCP (certificat de compétences professionnelles).

75% sont en situation d’emploi à la sortie du parcours.

Ces actions ont été réalisées en partenariat avec les OPCA concernés : FAFTT, AGFOS PME, Constructys.

Documents à télécharger :

 
GIF - 15.8 ko
 

 

 

 
 

 

Portail d’information des
petites entreprises en Bretagne

 



 

 

 
Liens
Ministère de l'Economie et des Finances
 
Ministère du Travail
 
L'Etat en Bretagne
 

orientation pour tous

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics